Karine2019-03-11T15:45:16+02:00

Karine

« Devenir bénévole pour rendre ce que j’ai reçu »

Mon implication au sein du HTC Project aujourd’hui est intimement liée à la cause. Atteinte d’une leucémie myéloïde chronique diagnostiquée en 2009, j’ai bénéficié d’une allogreffe de moelle osseuse en 2012 à l’hôpital Saint-Louis. Ma plus grande chance : avoir une sœur cadette compatible… et généreuse ! Hormis quelques bronchites, mon parcours de greffée a évolué sereinement et aujourd’hui, je suis tirée d’affaire. Je suis restée très attachée à l’équipe soignante infiniment empathique et rassurante avec mes proches et mes deux filles encore petites à l’époque, tous plus inquiets que moi. Personnellement, j’avais besoin de me raccrocher à des informations concrètes comme autant de « prises d’escalade » : le professeur Peffault de Latour l’a compris et a fait preuve d’une grande pédagogie sur le processus et les effets secondaires possibles. La qualité de l’accompagnement de ceux que j’ai appelé « la tribu des masqués » a clairement participé à mon rétablissement !

Rendre ce que j’avais reçu a été plus que naturel. Depuis quelques mois, je contribue au projet : « Mieux Vivre la Greffe ».  Cette plateforme numérique a pour objectif d’améliorer le bien-être des patients avant, pendant et après la greffe en les accompagnant sur les plans psychologique, nutritionnel et physique. Plus largement, je trouve que le HTC Project dispose de tous les atouts pour réussir : des équipes et des projets d’excellence ; une volonté farouche d’avancer sur le front de la recherche médicale ; des ambassadeurs très investis. C’est un beau défi auquel je crois.

Témoignage de Karine, 48 ans, greffée à 41 ans, 2 enfants